C’est spontanée et c’est du lourd!

Je cherchais comment aborder le sujet et ce matin les mots sont arrivés, comme toujours spontanés, pour me parler de relation équilibrée dans un couple.

Parce que dans mon entourage je vois encore trop de femmes qui doutes de leurs capacités, qui se dévalorisent, qui n’ont pas confiance dans leurs compétences, elles n’ont pas assez de leadership parce qu’elles en ont peur (elle ne comprennent pas ce que c’est) et donc pas de sens personnel à donner à leur vie. Et elles tombent dans un mega piège (ouais!) issu du machisme à la mode au siècle dernier. Un schéma classique dans lequel on peut se laisser enfermer si l’on y prend garde !

Démonstration

Alors, voilà le piège de la mort à petit feu : c’est de se réfugier derrière son rôle de mère (qu’ont remplit à merveille) et de se valoriser à travers nos chérubins. Rappelons que nos enfants ne sont pas des faire-valoir mais qu’être mère est un engagement que nous avons pris de guider et protéger un être humain en devenir afin qu’il devienne une personne responsable et autonome.

Vous devez connaître la copine qui vous fait l’éloge de son fils chéri pendant que vous lisez dans ses yeux « mais dis-moi que je m’occupe bien de ce petit, j’ai tellement besoin d’entendre cette reconnaissance que je ne me donne pas! » ou une autre qui te caricature son accouchement au pays des bisounours comme si c’était la seule chose qui devait l’épanouir, et qu’elle veut tellement y croire fort, fort, que ça sonne un peu too much ! (nannnnn, mais parce que les filles, avec notre 6ème sens, bas les masques ! on ne peut pas se mentir entre nous !) Et là j’ai juste envie de lui poser LA question « et côté cul, ça va comment? » ….. gros blanc.

Ben, oui, parce qu’il est quand même question de relation dans notre histoire!

Bien souvent, leur vie sentimentale est d’un ennuie mortel…. et très fatigante aussi ! Donner, donner, donner, vous en avez pas marre les filles ? Vous avez pas envie un peu de recevoir des fois?

Le truc imparable lorsqu’on se cache derrière notre énergie de mère c’est qu’on attire des hommes immatures et qui ont besoin d’être chouchoutés. Ils sont mal dans leur peau parce qu’ils ont encore de grosses casseroles au derrière, quand c’est pas la batterie de marmites toute entière ! Bref, y a du dossier question blessures narcissiques pas réglées. Ils préfèrent rester dans leurs illusions (enfin, on sait bien que les hommes ne sont pas les plus nombreux à faire du développement personnel) et ils vont inconsciemment utiliser les femmes/mères pour panser ce qui fait mal (mais pas guérir)…et ça les filles, c’est du LOURD, c’est drainant énergétiquement, et c’est surtout pas le schéma de relation le plus épanouissant! Et puis nous, quand on n’a encore rien vu de nos rouages inconscients, et qu’on aime encore jouer à la maman, on court : chouette ! un enfant de plus à gérer, que je l’aiiiiiiiimmmmmmme !

Car ces hommes sont encore des enfants et vont attendre que vous fassiez TOUT, ne comptez pas sur une implication relationnelle de leur part car ils sont là pour prendre votre énergie de mère et se laisser bercer au doux son de votre popote et roucouler dans vos bras. La relation sera à sens UNIQUE et donc franchement déséquilibrée et donc épuisante.

Ces hommes-là ne vous enverront jamais en week-end en amoureux, ils n’en auront jamais l’idée, mais si vous l’organisez, ils vous suivront bien volontiers en mode « Super! maman m’emmène en vacances ! », pas de sexualité nirvanesque car un homme ne désire pas sa mère, pas de textos attentionnés (pensées pour toi, j’espère que tu as passé une bonne journée) car dans leur monde il n’y a qu’eux, et pas d’affection parce que c’est à VOUS de lui en donner (comprenez que dans sa tête cela lui est dû et c’est à sens unique), il faudra lui dire ce qu’il a à faire dans la maison comme à un enfant à qui on demande de mettre le couvert et qui râle un peu, il fait sa vie sans se soucier de vous comme un ado….bon au début ça passe, parce qu’il y a les sentiments, mais passé les premiers frimas, que reste t-il ? Des femmes épuisées et désabusées. Franchement, est- ce vraiment cela que vous voulez ?

Oui, nous sommes des mères, mais c’est à nous de faire le tri et de savoir distinguer à qui ont peut offrir cette précieuse énergie. Et en matière de couple c’est PRIMORDIAL si on souhaite une relation équilibrée et épanouissante. Car les hommes/enfants (et leurs casseroles) nous flairent de très loin.

Il y aussi une autre catégorie : les hommes mariés qui sont mal dans leur couple et qui sont bien contents d’oublier les problèmes qu’ils vivent au quotidien…..dans nos bras !!! (ben, voyons !) et qui s’installent dans une situation confortable : d’un côté, l’épouse (avec laquelle il s’ennuie) pour le matériel et les enfants, et de l’autre, l’amante pour oublier son gros malaise (en lui volant son temps et son énergie) et qui lui sert de poubelle émotionnelle. Mouais, pas très glorieux tout ça! C’est ce qui se passe quand notre énergie de mère n’est pas canalisée et qu’on la distribue au premier qui passe, parce qu’on n’a pas encore vu le pot aux roses ! Quand on retrouve sa dignité, on ne peut plus accepter cela.

Ces hommes ne sont là que pour PRENDRE l’énergie de la MERE pour leurs besoins personnels. Et tant que nous sommes focalisés sur le fait de prendre l’énergie d’autrui cela s’appelle du PARASITISME, et cette attitude bloque l’individu dans des niveaux de conscience pas très reluisants. Bref, ça vole pas haut !

Nous devons apprendre à conserver nos ressources (ici l’énergie de la mère) pour des choses qui comptent réellement pour nous-même et pour le monde, et à les utiliser avec conscience.

Car, OUI ! cette énergie est bénéfique, douce, réconfortante, bienveillante, accueillante, elle nous permet de savoir prendre soin de nous et des autres, mais est ce que nous sommes censées nous la faire siphonner? Clairement NON !

Il est de notre responsabilité de dire NON à toutes ces opportunités crapuleuses qui ne nous promettent que des états d’âme et des jours sombres. Apprenons à reconnaître les attitudes qui ne sont pas garantes de relations harmonieuses. Sachons exactement ce que nous voulons dans une relation. Attention à nos peurs qui nous jouent des tours. Et avec le temps, les dieux du karma nous lâcheront la grappe, le cerveau va faire de nouveaux câblages pour nous apporter un homme sur qui on peut compter! Un mec qui a compris que nous ne sommes pas leurs mères et qui n’attend pas la becquée.

Car ne nous en voulons pas : les siècles de conditionnement machistes nous ont fait perdre notre dignité (aux femmes comme aux hommes), nous avons oublié comment nous respecter (et donc respecter l’autre), comment prendre soin de nous (et donc de l’autre), et nous nous enlisons encore dans des schémas d’un autre âge. Voir les articles complémentaires en bas de page.

Eduquons nos filles à reconnaître les comportements discordants, et nos garçons à être attentionnés envers leurs mères, leurs soeurs, leurs amies.

Alors il y a celles qui sont sorties de tout ça et qui vont bien rigoler en lisant ces lignes. Et mec, devant elle, tu ne feras pas illusion très longtemps, quelques jours tout au plus; parce que rapidement elle va détecter tes casseroles et ta fragilité et que dans son cerveau les petites lumières rouges signalant le danger vont s’allumer; alors, elle va te dire : « j’ai élevé trois enfants (mes enfants + leur père), j’ai envie d’autre chose, et je ne peux rien faire pour toi. Bye, Bye ! »

Et puis celles qui sont en plein dedans (courage les filles!) et qui ne s’autorisent pas encore à recevoir l’attention, la douceur et la prévoyance d’un homme bien dans sa peau…..ça pique? Je veux dire l’article….c’est bien, vous êtes sur le bon chemin! Envie de contester? en général c’est signe que vous êtes en plein dedans et la première piqûre ça fait ultra mal à son manque d’estime de soi (d’où les envies de contester la réalité, ça porte un nom, c’est le déni), on comprend (solidarité féminine) mais quelques piqûres de plus et quelques passages dépressifs plus loin, tu verras, tu vas up grader dans le troisième groupe, et puis si c’est pas dans cette vie, ça sera pour la prochaine !

Justement ! Ce troisième groupe, parlons-en : celles qui sont sur le point d’ouvrir les yeux ! L’article va provoquer le déclic libérateur parce qu’il validera ce qu’elles pressentent déjà, et elles n’auront plus qu’une idée en tête : sauver leur peau en mode « c’est décidé, on te quitte, moi et ma boîte de mouchoirs, toi et ton coeur de granit, circulez, y a rien à voir » (Brigittes, sauver ma peau, voir le clip)

Ben, oui, nous ne sommes pas QUE des MERES, et je ne suis pas la seule à le dire ! Allez, pour clore l’article, on se détend un peu, riez donc avec ce petit extrait de MOTHER FUCKER

PS1 : celles qui ont besoin de quelques piqûres supplémentaires, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ici

PS2 : sur le blog IMPARFAITES j’ai trouvé un article Publicité sexiste : on revient de loin… où vous pourrez voir des affiches qui marquent encore nos inconscients (attention, coeur sensible, s’abstenir!) et vous verrez de quoi on se relève, quand même…

PS3 : il y en a encore qui qui vendent des formations pour apprendre aux femmes conditionnées à jouer à ce petit jeux sexiste sur fond de séduction : lire l’article Plaire aux hommes…AH! bon ?