ACCEPTER LE CHANGEMENT

 

Effectivement, personne ne peut le nier, l’humain d’aujourd’hui ne ressemble guère aux australopithèques (il y a 4 millions d’années). Nous et tout autour de nous, ça bouge, évolue, transmute, se transforme, migre….et ça bougera encore.

Nous préférons « oublier » cette réalité dérangeante pour la plupart d’entre nous. Car nous avons HORREUR de changer intérieurement, de remettre en question nos habitudes de fonctionnement, nos manières de faire et de voir la vie. Très probablement parce que nous avons peur de ce qui va se passer si nous le faisons (instabilité, changement de vie…) !

Nous n’aimons pas nous réinventer, et bien souvent, lorsque nous le faisons, c’est poussée par un   malaise profond. Nous préférons bâtir des vies et des   systèmes (même s’ils ne nous correspondent pas) plutôt que de fermer et déconstruire un chemin qui ne  nous rend pas heureuse. Résister à ce qui se présente, essayer d’éviter, de contourner, et le faire jusqu’à l’épuisement de notre corps physique et de notre système nerveux.

(témoignage personnel : mon tempéremment de rebelle a fait de moi une championne en matière de résistance, alors croyez-moi ! je sais de quoi je parle ! j’ai utilisé ce trait de caractère pas de la meilleure manière qui soit, et en même temps l’épuisement engendré par la résistance (entêtement, obstination) m’a obligé à revoir mon positionnement et à l’utiliser pour pour ne plus accepter la compromission).

Cet entêtement à vouloir faire en sorte que les choses tiennent alors que c’est en train de s’effondrer et que nous avons décidé que ça ne s’effondrerait pas. Préférer jouer les prolongations en s’épuisant plutôt que de se laisser envahir par la vague émotionnelle liée au virage que prend notre vie et à la purge de notre mental. Je crois que c’est la raison pour laquelle, ces dernières années, la recherche du mot « anxiété » a été multilié par 3 sur google. Parce qu’en fait,  peu de gens comprenne comment fonctionne nos pensées, nos émotions, notre mental dans un contexte précis.

On rêve d’une vie linéaire…..et ça n’existe pas. On se crispe pour éviter les changements, source de tant d’angoisses et ça ne marche pas malgré tous nos efforts ! On a sacrément peur de perdre, alors voici une clé : soyez convaincue que la vie vous veut du bien ! Et lorsque vous le croirez vraiment, quand cette certitude sera bien ancrée dans votre cerveau, alors vous expérimenterez cela dans votre vie. Le sujet sera approfondi dans un prochain article.

PASSER DU LINEAIRE A L’ONDULATOIRE

 

La réalité c’est que la vie est faites de HAUTS ET DE BAS.(=ondulations)

Le linéaire c’est la mort (cf un électrocardiogramme), l’ondulation c’est le rythme de la vie. Notre coeur pulse le sang, ce n’est pas un fonctionnement linéaire.

Les « bas » sont inconfortables et même douloureux mais tellement importants à vivre car je crois qu’ils nous apportent des informations précieuses sur qui on est, comment on fonctionne, nos perceptions de la vie, notre mentalité.

(sérieusement, vous avez déjà vu quelqu’un se remettre en question quand tout va bien ?)

Quand, avec patience et courage, on laisse le processus (= monté émotionnelle, vivre l’émotion sans essayer de juger/se justifier de la vivre/expliquer, puis diminution de l’intensité et enfin effacement de l’émotion)  se faire alors on se sent libérée.

Oui, parfois c’est la journée (quand c’est pas plusieurs) à se sentir mal, à pleurer ou à trembler de peur. Puis trouver l’apaisement après cette traversée émotionnelle. Accueillir ses malaises, peurs, doutes avec la compréhension que ça nous est utile de vivre cela et que c’est ainsi que fonctionne notre corps.

Toute émotion, toute larme (chargée d’hormone de stress) est l’élimination d’une croyance, perception erronnée, mentalité à permutter, qui vous provoquait du stress et de la crispation. Soyez OK avec cela.

Pourquoi juger et résister à un processus naturel d’élimination? La détox physique est communément admise maintenant. La détox du mental par les émotions c’est encore compliqué parce qu’on ne parle pas encore assez de ce processus. Tant d’interdictions, d’incompréhension, de peur et de jugement autour des émotions.

Savoir respecter ce processus d’élimination est une façon de prendre soin de soi. Une forme d’abandon à la vie alors que nous savons qu’après la pluie vient le beau temps.

Oui, et même que les phases de beau temps durent de plus en plus longtemps. Mais cela ne s’achète pas, cela se gagne, se mérite et se transmet !

SOLENN

Créatrice du cours MENTAL DETOX et auteure des publications, Solenn est par ailleurs Naturopathe certifiée. Elle croit au pouvoir de la connexion intérieure et de la force lumineuse présente en chaque femme pour faire équipe avec la vie. Ce qui l’anime c’est d’amener ses clientes et lectrices à vivre leur meilleur chemin en incarnant la Happy Zen et Punky Attitude.